du rail a la rouille

Il ne s’agissait au début que d’une exploration photographique du pays de Gex, lors de mon arrivée en 2015. J’ai par la suite voulu montré différents visages d’un système de transport fermé récemment : entre abandon, démantèlement et réappropriation de l’espace par les communes… ou la nature. Suite à la construction de l’autoroute du Léman en 1962, la ligne n’atteint plus la Suisse. Elle est alors fermée progressivement, accueillant son dernier voyageur en 1980, et son dernier train de fret le 30 avril 2014. A l’heure de la question de la privatisation de la SNCF, les petites lignes devraient être supportées par des régions aux fonds limités, et seraient vraisemblablement voués a disparaître. La ligne du pays de Gex apparaît alors comme une expérience dont il faudrait tirer les leçons. Le système routier du pays de Gex, banlieue Ouest de Genève, est aujourd’hui au bord de l’asphyxie, avec plus de 50.000 voitures, bus et camions circulant quotidiennement entre Bellegarde et Divonne, ses extrémités. De premières études de réhabilitation et d’extension de la voie ferrée sont toutefois promises pour 2018, et divers projets de mobilité douce sont également en réalisation ou en phase d’étude.

La série a été entièrement réalisée avec une chambre grand format Linhof 4×5 sur plan film argentique Bergger Pancro 400.